La « Big Mac » employeur de McDonald ‘s

Fort d’une politique de ressources humaines, parfois méconnue, basée sur la formation continue et la promotion interne,  la diversité, et des valeurs sociales fortes, McDonald’s a su redorer son image en quelques années tout en continuant une croissance exemplaire. Avec ses 1300 restaurants et ses  66 000 salariés français, McDonald’s France est le deuxième contributeur aux résultats du groupe, derrière les Etats-Unis.

Entretien passionnant avec Hubert Mongon – Senior Vice-Président en charge des Ressources Humaines- McDonald’s France et Europe du Sud.

Titulaire d’une Maîtrise de Droit Privé et d’un DESS Ressources Humaines (Université de Paris-Dauphine), Hubert Mongon rejoint McDonald’s France en 2001 au poste de DRH et devient, en 2005, Vice-Président Ressources Humaines McDonald’s France. En 2008, lui sont également confiées les Ressources Humaines de McDonald’s Europe du Sud. Elu DRH de l’année 2009, Hubert Mongon préside par ailleurs la Commission Sociale de la Branche Professionnelle de la Restauration Rapide depuis de nombreuses années.

Agnès Duroni – Le hall du siège Français héberge les nombreux prix et trophées (Great Place to Work®, Top Employeurs…) que vous avez obtenus ces dernières années. Vous restez, néanmoins, plutôt discret dans votre communication. Est-ce une volonté ?

Hubert Mongon – Oui, tout à fait. Nous sommes leader dans notre activité. Nous n’avons pas de souci de notoriété.  Les prix sont le reflet d’un long travail de l’ensemble des équipes. C’est une façon de se faire reconnaître à l’extérieur, rien de plus. Cette discrétion reflète l’esprit du groupe mais correspond aussi à ma personnalité. Compte tenu de la notoriété de notre Marque, je suis convaincu que l’arrogance peut nuire et qu’il est par ailleurs préférable de communiquer après avoir obtenu des résultats plutôt qu’en amont des projets.

Quels sont les sujets clés de votre politique RH ?

 Nous menons actuellement trois chantiers prioritaires qui nourrissent le business et la Marque :

1/ L’employabilité avec un travail sur la reconnaissance de l’expérience et de la formation (Dispositif VAE) ou l’enjeu de réussir à  équilibrer notre pyramides des âges car nous avons actuellement beaucoup de jeunes. Les équipes qui fonctionnent bien sont celles qui associent des profils très différents (juniors et seniors par exemple) . Nous cherchons à valoriser l’expérience quelle qu’elle soit.

2/ La qualité de l’environnement de travail. Nous essayons d’avoir un rôle social fort et d’aider nos salariés à mieux vivre en interne et à l’extérieur de la société. Par exemple proposer des CDI dès l’embauche, adapter les horaires d’une mère de famille, participer aux frais d’inscription universitaire ou du permis de conduire à travers le Fond d’Action Social de la Branche que nous alimentons très largement.

3/ L’attractivité ou comment attirer les talents d’aujourd’hui et de demain. Nous avons une volonté de recruter des profils diversifiés, tout comme l’est notre clientèle. Nous cherchons également à créer la différence par rapport à d’autres offres d’emploi, y compris sur d’autres  secteurs  d’activités.

Quel est le point fort de cette politique?

L’employabilité. Je suis fasciné par la dimension « qualifiante » du groupe. Nous transformons les compétences personnelles en compétences techniques. Nous avons une Ecole de formation interne  qui intègre 5500 personnes par an avec un cycle minimum de formation d’une semaine dès la deuxième année d’expérience. Nous avons une vraie volonté d’embaucher pour former et accompagner ensuite. C’est pour nous une question de responsabilité.

De quel projet RH êtes-vous le plus fier ?

La VAE (Validation des Acquis et de l’Expérience) car c’est la synthèse de tout ce que nous savons faire en matière de formation.  Grâce à la VAE, nous offrons l’opportunité à nos salariés d’obtenir des diplômes reconnus par l’éducation nationale : CAP pour les équipiers, BAC+3 en partenariat avec des grandes écoles de commerce  pour les directeurs de restaurants et depuis peu un BTS MUC (Management des Unités Commerciales) pour nos chefs d’équipe.

Comment construit-on, selon vous, une marque employeur ? Pourriez-vous nous donner quelques conseils ?

Je ne suis pas très à l’aise avec ce concept de marque employeur.  Les deux seules questions que je me pose tous les matins sont « Comment je développe mon business ? » et « Comment je peux développer nos salariés pour leur bien et celui de nos affaires ? ». Tout ce qui est réalisé en termes de ressources humaines et actions sociales doit profiter à la Marque et non l’inverse ! Nous cherchons avant tout à obtenir des résultats concrets avant de les communiquer. C’est une posture à laquelle je suis très attaché et que j’enseigne à mes équipes. En termes de conseils, je dirai :

     – Etre sûr de la qualité de ses pratiques. Le boomerang n’est jamais loin !

     – Etre humble et ne pas communiquer de façon systématique et abusive,

     – Etre conscient que l’on n’est pas forcément bon sur tous les sujets,

     – La marque employeur est une course de fond, donc tenir dans la durée.

Avez-vous prévu des recrutements en 2012 ?

 Oui. Nous allons proposer 3000 créations de poste en France en 2012, avec l’ouverture d’une quarantaine de restaurants. Ces objectifs seront identiques en 2013. Nous recherchons également des cadres dans tous les métiers pour le siège.

Vous avez dit que vous transformiez les compétences personnelles en compétences techniques. Quelles sont les compétences personnelles requises pour intégrer McDonald’s ?

La rigueur, le sens du service (qui deviendra ensuite le sens du commerce), la capacité à s’intéresser à l’autre, la solidarité, la mémoire, la passion au sens large, la capacité à s’investir, la sensibilité à la cuisine…

McDonald’s a changé le design et l’agencement des restaurants. Pourquoi ?

 Il  y a deux ans, le fond vert sur lequel se trouve notre logo a remplacé le fond rouge . Il s’agissait d’illustrer le travail accompli depuis des années dans beaucoup de domaines (produits, services, environnement, social, …) et de concrétiser l’intégration définitive de McDonald’s dans le paysage français. Le changement de la décoration intérieure et extérieure de l’ensemble de nos restaurants d’ici 2 ans s’inscrit dans cette même démarche de modernisation et d’ « élévation » de la Marque.

Merci beaucoup Hubert pour ce témoignage.

2 commentaires

  1. Ping : La « Big Mac » employeur de McDonald ‘s | Marque employeur et nouveaux enjeux RH | RH 2.0, réseaux sociaux et marque employeur | Scoop.it

  2. Ping : La « Big Mac » employeur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *