PORTRAIT CHINOIS Sylvie Gillibert « Si j’avais un super pouvoir, ce serait de distribuer le bonheur »

Sylvie Gillibert Directrice Innovation & Développement de l’ISCOM, s’est prêtée avec humour et authenticité au jeu du Portrait Chinois…

Découvrez également mon entretien avec Sylvie Gillibert 

Si vous étiez…

Une qualité ?

La patience, pour redonner au temps toute sa valeur, toute sa saveur, d’autant plus qu’aujourd’hui elle est peu valorisée. Je suis assez fière de pouvoir prendre du temps et de savoir patienter sur certaines choses. C’est très stabilisant.

Une ville ?

La Lorraine et Commercy car c’est là où je suis née. Ce sont mes racines. Il est important de savoir d’où l’on vient et le chemin que l’on a parcouru.

Une pierre précieuse ?

Le saphir pour le bleu et car c’est ma couleur fétiche, pour l’idée de la ténacité et de la volonté. « Bleu, je veux ». Et peut-être aussi une forme de détermination discrète.

Une pièce de la maison ?

La cuisine car elle est ressourçante, rassemblante, reconstituante. Je n’imagine pas une maison sans cuisine.

Un livre ?

Le livre qui continue à me faire ressentir beaucoup d’émotions à chaque fois que je le lis : Le Petit Prince de Saint-Exupéry. J’adore, il y a toute l’humanité dans ce livre.

Quelqu’un de célèbre ?

J’ai une admiration profonde pour Simone Veil, pour sa consistance, sa constance, sa persévérance, sa dignité, sa prestance, sa vérité. Pour ses prises de position, ainsi que pour sa force. C’est une femme admirable. Une femme de convictions et de cœur, dans l’action.

Un plat ou un dessert ? 

Les madeleines ! C’est mon petit Proust, j’en fais de temps en temps. Elles me rappellent mon enfance. C’est le bonheur.

Une émotion ?

Ce serait l’espérance, car elle peut transmettre des émotions de joie, d’enthousiasme. Elle est ouverte et tournée vers le futur. Il y a du mouvement dans l’espérance.

Un super pouvoir ?

Distribuer le bonheur ! Il n’y a pas d’autre intérêt à la vie. Un mot positif ou bienveillant peut être une bouffée d’oxygène et peut faire du bien quand on le reçoit ou quand on le distribue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *