Quelles stratégies RH face à l’essor des réseaux sociaux dans l’entreprise ?

J’interviendrai le 28 Mai 2013 à la formation organisée par EFE « Quelles stratégies RH face à l’essor des réseaux sociaux dans l’entreprise ? »

45 % des employeurs affirment avoir déjà rencontré des difficultés liées à l’utilisation des réseaux sociaux par leurs salariés*.
Fuite de données sensibles, propos nuisibles à la réputation de l’entreprise, perte du contrôle de son image… les difficultés liées à l’utilisation des réseaux sociaux par les salariés se multiplient. Dès lors, les directions des ressources humaines doivent s’emparer du sujet.
Parce que contrôler l’utilisation des réseaux sociaux devient trop complexe  face à des salariés adeptes du BYOD** et à des jeunes collaborateurs ultra connectés, les entreprises n’ont d’autres choix que de sensibiliser leurs salariés aux risques numériques, pour garder le contrôle de leur image et e-réputation.
EFE vous propose une journée pour définir votre stratégie face à l’irruption des réseaux sociaux dans l’entreprise en vous appuyant sur l’expertise combinée de praticiens du droit du travail et de consultants en e-réputation RH ainsi que sur cinq retours d’expériences d’opérationnels des ressources humaines.

*Etude annuelle du du Cabinet Proskauer Rose publiée en décembre 2012.
** BYOD = Bring Your Own Device

 

Pour plus d’informations :

http://www.efe.fr/formation/actualite/quelles-strategies-rh-face-a-l-essor-des-reseaux-sociaux-dans-l-entreprise-.html

3 commentaires

  1. Ping : Quelles stratégies RH face à l’essor des réseaux sociaux dans l’entreprise ? | Marque employeur et nouveaux enjeux RH | Patrick Bouillaud Blog

  2. Direct Emploi Répondre

    Il est en effet de plus en plus difficile, avec la hausse des salariés connectés sur les réseaux sociaux, de « contrôler » ce qui se dit sur l’entreprise, c’est pourquoi une sensibilisation des salariés aux risques numériques me semble nécessaire.

  3. Ma-boite Répondre

    Je confirme que les jeunes collaborateurs (moins de 25 ans) ne semblent avoir aucune notion de confidentialité, de secret ou même d’e-réputation alors même que cette génération devrait être particulièrement bien formé à l’usage de ces réseaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *