Entretien avec Arnaud Bosom, DGA Relations Humaines et RSE du Groupe TF1

tour-tf1-2

De la naissance de la première chaîne de France en 1974 – privatisée en 1987 – à l’expansion d’un puissant groupe audiovisuel, l’histoire de TF1 a aujourd’hui 40 ans.

Impliqué dans le digital dès les années 2000, le Groupe TF1 renforce aujourd’hui son offre de chaines dans un contexte de fragmentation des écrans et des usages tout en accordant une place importante à l’innovation et l’audace.

Rencontre avec Arnaud Bosom qui nous expose les enjeux de l’entreprise ainsi que ses convictions en matière de ressources humaines. Profondément engagé dans la diversité depuis de nombreuses années, il nous parle également du lancement de la campagne de marque employeur de TF1.

arnaud-bosom

Né en 1960, Arnaud Bosom, titulaire d’un Master Systèmes d’Information et Téléinformatique, débute son parcours professionnel en 1984 à France 3 en tant que Chef de projet informatique à la Direction Administrative et Financière.

Responsable informatique et logistique de La Sept entre 1987 et 1990, il participe ensuite au lancement de la chaîne culturelle européenne ARTE et occupe le poste de Directeur de l’Antenne jusqu’en 1995.

Arnaud Bosom rejoint TF1 la même année en qualité de Directeur de la Production et de l’Exploitation. Trois ans plus tard, il est nommé Directeur Technique de la chaîne. En septembre 2003, il est promu Directeur des Technologies et des Moyens Internes. Il est ensuite nommé Président d’e-TF1 et Directeur des Nouveaux Médias en janvier 2007. Il a en charge les développements dans les domaines de l’Internet, du mobile et de l’interactivité.

En janvier 2010, il devient Directeur général adjoint du groupe TF1 pour la Stratégie, l’Organisation et le Marketing puis en octobre 2012, Directeur Général Adjoint Relations Humaines et Organisation.

En février 2016, Arnaud BOSOM est nommé Directeur Général Adjoint Relations Humaines et Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE). Il est en charge du développement des Talents, des politiques sociales et RH de l’Entreprise. Il pilote également les actions relevant de la Responsabilité Sociétale du Groupe.

 TF1 en quelques mots

Premier groupe de télévision généraliste française, TF1 est un groupe de communication intégré qui a développé depuis plusieurs années des activités sur des segments porteurs. Le Groupe opère et développe notamment 5 chaînes en clair et des chaînes payantes affinitaires ainsi que leurs déclinaisons digitales. Les métiers du Groupe TF1 couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur audiovisuelle. Le Groupe s’est diversifié notamment sur Internet, dans les droits audiovisuels, la production, le téléachat, le e-commerce, les licences, les jeux et la presse gratuite. La vocation de TF1 est d’informer et de divertir.

Agnès Duroni – Pour mieux comprendre le paysage audiovisuel et sa transformation, pourriez-vous nous expliquer l’évolution de votre métier ?

Arnaud Bosom – Depuis plus de 10 ans, les médias vivent dans l’agitation digitale. Dans l’univers des médias et du divertissement, la transformation a débuté dès que le web a commencé à émerger de manière très forte.

Nous vivons néanmoins un paradoxe. En effet, la révolution digitale vient bouleverser notre métier historique d’éditeur dans la manière d’informer et de divertir mais nous ne vivons pas une crise du support comme celle du papier, du CD ou du DVD. Au contraire, la multiplication des écrans qui est l’un des phénomènes les plus marquants de ces 15 dernières années nous permet de nous développer en tant qu’éditeur et producteur de contenus. Il y a aujourd’hui 6 à 7 écrans en moyenne par foyer (téléviseurs, smart phone, ordinateurs, tablettes,…). Ceci est l’illustration d’une très grande transformation des usages poussés par les progrès de la technologie et donc d’une formidable opportunité pour nos activités, encore faut-il disposer des meilleurs contenus et savoir attirer les meilleurs talents.

Dans ce contexte, une entreprise comme la nôtre doit se transformer, se réinventer car l’évolution de notre environnement impose davantage d’agilité et d’innovation. Dorénavant le marché concurrentiel est très ouvert, d’une part avec la multiplication des chaînes nées de la TNT, mais aussi avec la croissance des GAFAN qui disposent de moyens considérables.

La vocation d’une chaine comme TF1 c’est informer, divertir et de créer du lien avec tous nos publics. Notre rôle citoyen est réel et nous avons aussi un rôle social interne à notre Groupe comme toute entreprise.

De part cette ouverture mais aussi de dispersion avec le zapping actuel, est-ce que le lien social est diminué ou renforcé ?

Dans un marché média de plus en plus fragmenté, le lien social s’exprime d’une nouvelle manière notamment au travers des réseaux sociaux. Les grandes chaînes généralistes continuent à jouer un rôle fédérateur autour de programmes forts et de grands évènements.

C’est aussi ce qu’attendent les annonceurs et les agences qui souhaitent atteindre de larges publics mais également adresser différentes cibles commerciales grâce à nos supports digitaux.

Quels sont les enjeux RH du Groupe TF1 ?

Nos enjeux RH s’articulent autour de notre projet d’entreprise engagé par Gilles Pelisson au service du business et de la digitalisation de nos activités et de nos métiers. C’est pourquoi nous avons lancé un programme de transformation qui touche l’ensemble de nos structures et de nos pôles d’activité.

De façon générale, la fonction RH est extrêmement challengée que ce soit ici ou ailleurs. Nos métiers évoluent et les attentes des opérationnels sont fortes, c’est pourquoi nous avons souhaité revisiter nos outils, nos processus et notre organisation . Certains domaines RH ont été particulièrement repensés :

  • Le recrutement : Aujourd’hui nous avons la possibilité d’identifier les talents recherchés directement au travers des réseaux sociaux et des sites spécialisés. Nous ne travaillons plus de la même façon car tous les profils sont en ligne. Nous ne recherchons plus des candidats mais des talents qui ne sont pas forcément à l’écoute du marché de l’emploi. Le sourcing, c’est aussi une question de rapidité et l’agilité est maintenant une composante clé de notre métier.
  • La formation : l’univers de la formation évolue avec des acteurs moins traditionnels, plus novateurs. Tout ne se fait pas forcement pas en ligne mais aujourd’hui on apprend différemment. En ce sens, nous avons construit un programme baptisé « Connect » basé sur le triptyque « innovation, digital et business » et qui vise à plonger tous les collaborateurs du Groupe dans l’écosystème média de demain notamment au travers de rencontres d’universitaires, de startups, d’experts des nouvelles technologies.
  • La rémunération : Nous devons revisiter les modes de rémunération car les générations nouvelles ne s’inscrivent plus dans les parcours professionnels habituels et leurs attentes sont de nature différentes que ce soit sur le plan financier ou dans la relation à l’entreprise, aux projets, à l’entrepreneuriat…

Vous avez par ailleurs beaucoup travaillé sur le thème de la diversité. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous continuons à travailler activement sur la thématique de la diversité et ce depuis plus de 10 ans avec :

  • L’égalité homme/femmes
  • Le handicap
  • La diversité des origines ethniques et sociales
  • Les seniors

La diversité est une des raisons profondes de l’animation RH de l’entreprise, elle fait partie de notre démarche RSE et de mes convictions. Elle est un élément de la performance et du bien-être.

Un autre enjeu de la diversité concerne la mixité des générations et surtout comment la gérer en fonction des attentes différentes de chacun. La notion de fidélité à l’entreprise est une valeur à laquelle nous sommes attachés mais qui ne fait plus rêver les nouvelles générations. Avec eux, on ne parle plus de carrières. Il faut donc intégrer ces nouvelles données pour attirer les profils clés. Tout est à redessiner dans le métissage des générations, il faut savoir parler à celles et ceux qu’on souhaite intégrer dans l’entreprise ainsi qu’à ceux que nous ne voulons pas perdre.

diversite-tf1

Pour attirer ces talents et les fidéliser, que faites-vous pour votre marque employeur ?

Nous déployons une nouvelle stratégie de marque employeur qui s’appuie sur la signature de la chaîne leader « Partageons des ondes positives ».

Les maîtres-mots de notre marque employeur sont ouverture, enthousiasme et proximité. Nous voulons toucher les jeunes diplômés, les collaborateurs et les distanciés de la marque. La marque TF1 ne laisse pas indifférente mais aujourd’hui, il existe encore un delta entre l’image externe de TF1 et ce que vivent vraiment les collaborateurs.

Quand on a la chance de travailler dans ces domaines d’activité ; d’informer, de divertir, mais aussi de partager de véritables valeurs, il nous faut montrer la réalité de ce que nous vivons dans l’entreprise.

Par ailleurs, le dernier baromètre interne est très positif. C’est pourquoi j’ai la prétention de croire que nous méritons une autre image, une autre marque employeur. On peut être très heureux dans l’un des 250 métiers chez TF1 et s’investir pleinement. Même si nous savons qu’en tant que RH, nous devons rebattre les cartes, répondre aux nouvelles envies des collaborateurs et aussi adapter nos accords sociaux.

Comment définiriez-vous la culture de TF1 ? Quelles sont vos valeurs ? Avez-vous des ambassadeurs ?

La culture de TF1 se confond avec celle de l’histoire de la télévision. La richesse de nos activités et de nos métiers porte une grande ouverture au monde et aux autres.

L’enthousiasme, la créativité, le respect ou l’esprit d’équipe représentent des valeurs communes toujours partagées.

Je crois que tous les collaborateurs sont des ambassadeurs. Chacun est porte-parole de l’entreprise auprès de sa famille, de son cercle d’amis. Tous, nous sommes questionnés sur le contenu des programmes, les journaux d’information, les évènements à venir.

La fierté d’appartenance est réelle et les salariés aiment la faire connaître autour d’eux, ils sont porteurs de l’image vraie de leur entreprise.

De quel projet RH êtes-vous le plus fier ?

Ce n’est pas un projet, c’est un programme auquel je suis très attaché. Nous faisons partie de l’association B.A.ba Solidarité dont la mission est de lutter contre l’illettrisme et l’analphabétisme en milieu professionnel. Elle propose un dispositif de tutorat pour promouvoir l’accès de tous les salariés à la lecture, l’écriture et les compétences de base.

Nous avons mis en place des structures pour que des collaborateurs de TF1 puissent consacrer du temps à donner des cours de français à ceux qui ne maitrisent pas notre langue. Cela fait plusieurs années que nous participons à ce programme et j’en tire une très grande fierté. Une des plus grandes émotions que j’ai vécues ces dernières années, c’est la remise des diplômes pour celles et ceux qui ont progressé dans la maitrise du français. Il n’y a rien de plus beau qu’une remise des prix de cette nature, ici dans les locaux, avec les familles présentes. C’est une très belle réalisation dans le cadre de nos actions diversité.

tf1-carrieres

1 Commentaire

  1. Ping : Entretien avec Arnaud Bosom, DGA Relations Huma...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *