Capgemini – Interview de Jeremy Roffe-Vidal : « C’est la confiance qui crée l’engagement »

Créé en 1967 à Grenoble par Serge Kampf, Capgemini est devenu un leader mondial dans son secteur. Fort de 135.000 collaborateurs (dont 45.000 en Inde) et présent dans une quarantaine de pays, le Groupe a toujours innové pour accompagner ses clients et ses collaborateurs dans leur développement. Le modèle « One team » qui consiste à tirer le meilleur parti des compétences de chacun quel que soit l’endroit où il est basé, en est une excellente illustration.

Jeremy Roffe-Vidal, nouvellement nommé Corporate VP et Deputy Group People Management & Transformation et avec qui j’ai eu le plaisir de travailler lors de mes années Capgemini, a eu la sympathie de me recevoir au siège. Bel échange avec un DRH international qui privilégie les relations humaines aux contacts virtuels.

JRVAprès des études en psychologie, Jeremy Roffe-Vidal débute sa carrière comme consultant chez Kienbaum International à Paris. Dell Computer lui confie ensuite le Staffing & Development de la région Europe du Sud, Moyen Orient et Afrique à Paris et Londres. Jeremy est plus tard nommé Vice President Ressources Humaines en charge des divisions de Invensys plc, grand conglomérat anglais d’ingénieurs, en étant alors basé à Genève et Londres. Puis il  rejoint Alstom Power Service à Zurich en tant que Senior Vice President Ressources Humaines. En septembre 2008, il intègre Capgemini en tant que Directeur des Ressources Humaines Groupe. Il vient d’être nommé Corporate VP et Deputy Group People Management & Transformation.

Bonjour Jeremy, peux-tu te présenter en quelques mots et nous dire quel regard tu portes sur ton parcours ?

Je suis né en Angleterre, j’ai grandi en Allemagne, je me suis marié avec une italienne, j’ai une mère hollandaise et mon frère est américain. Bref, je me sens international ! Très tôt, je me suis intéressé aux Ressources Humaines avec l’idée passionnante de faire progresser les gens. J’ai commencé à travailler chez Kienbaum International puis j’ai intégré Dell, Alstom Power Service, et enfin Capgemini, avec la particularité d’être dans les Ressources Humaines depuis le début et d’avoir eu très tôt des responsabilités. J’ai eu la chance tout au long de mon parcours de concourir à des croissances très importantes mais aussi de partager des moments plus difficiles de décroissance. Ces dix dernières années, j’ai en particulier contribué au développement de l’Asie et de l’Amérique Latine, avec tout un travail autour du développement des compétences onshore-offshore.

Au-delà de mon poste, les RH font partie de ma vie. Je suis engagé par exemple dans l’école de mes enfants. Avec quelques confrères RH, nous avons créé un « club carrières » pour aider les parents qui ont besoin de « rebooster » leur parcours professionnel.

Le Groupe Capgemini se transforme depuis plusieurs années (offshore, …). Quel est l’impact en termes de management stratégique des Ressources Humaines ?

Nous nous sommes professionnalisés en termes de recrutement et de développement. L’intégration et la formation sont donc deux axes fondamentaux. Nous avons accéléré nos investissements dans la formation qui étaient déjà très importants. Chaque jour, nous offrons à l’ensemble des collaborateurs 20.000 heures de formation à travers le monde.

Nous apportons plus de transparence aux modèles de compétences et donc plus de clarté dans le développement de carrière. Un collaborateur doit savoir comment il peut progresser dans son métier si la performance est au rendez-vous. Dans nos enquêtes annuelles de satisfaction des collaborateurs, c’est le point qui a augmenté de la façon la plus significative.

Enfin, nous avons décidé de personnaliser les plans d’actions implémentés à la suite des retours de cette enquête : pour 100.000 questionnaires reçus, nous avons fait le choix d’individualiser 3.000 rapports destinés aux managers avec un plan d’action spécifique à leurs entités respectives. C’est totalement nouveau.

En synthèse, je dirai qu’il y a quatre points importants :

  • L’exigence des talents, « Promotion 1st, Recruitment 2nd » : nous favorisons la promotion interne. Et nous avons une bonne aptitude à faire progresser les collaborateurs.
  • Professionnaliser pour « reskiller » (mot très « capgeminien » = apporter des compétences nouvelles à un collaborateur en vue d’une nouvelle orientation) grâce à la formation.
  • Développer l’engagement : nous sommes un véritable « GPS » pour savoir où est l’engagement. Nous avons des process pour identifier nos talents et pour leur proposer des programmes avec une vision individuelle et collective.
  • Avoir une proximité forte avec nos partenaires sociaux : nous avons une vraie démarche de partage et il est très important de la conserver. Nous sommes très sensibles à cela.

Quels sont les enjeux RH du groupe Capgemini ?

J’en vois trois principaux :

  • Le management de la pyramide des talents : nous recrutons des débutants que nous formons à nos méthodes et à nos métiers. Nous nous assurons de leur donner des responsabilités afin qu’ils progressent rapidement.
  • La performance : pour moi, il y a une corrélation entre engagement et performance. Nous voulons privilégier la méritocratie et montrer qu’elle est un levier de progression. C’est pourquoi les managers doivent être proches de leurs équipes et avoir le courage de différencier, notamment pour les augmentations.
  • L’alignement : le groupe se développe très vite. Dans un monde où la technologie évolue quotidiennement, avoir les bonnes personnes et les bonnes compétences au bon endroit est un atout décisif. C’est pourquoi nous travaillons sur le leadership et la promotion des leaders. Le groupe compte 1.300 VP (Vice-Président ou grade de directeur associé) qui à leur tour mobilisent leurs équipes.

Le bon talent au bon endroit… et au bon moment. Peux-tu nous en dire plus sur le modèle « one team » ?

Nos activités sont organisées pour tirer le meilleur parti des compétences de chacun quel que soit l’endroit où il est basé, grâce à des moyens de connexion de pointe.

Le modèle « One Team » est basé sur :

  • Un modèle de compétences par métier : chaque métier possède un modèle de compétences unique et identique à travers le monde. Il est utilisé pour le recrutement, l’évaluation, le développement individuel, la formation et la promotion.
  • Des méthodes de travail identiques : les équipes de travail sont pluridisciplinaires et multinationales mais Capgemini a mis en place des méthodes et des process qui sont appliqués par l’ensemble des collaborateurs.
  • La richesse d’une approche collaborative : Capgemini se démarque avec la « Collaborative Business Experience », un style de travail et un état d’esprit privilégiant l’écoute, l’agilité et la créativité avec ses clients et ses collaborateurs.
  • La confiance mutuelle des équipes : la confiance est la base de la relation, que celle-ci s’établisse physiquement ou à distance (mail, visio…).

capgemini_ibx_platform

 

Quelle importance accordez-vous au digital en RH ? (Twitter, Facebook, ….)

C’est notre métier, nous accompagnons la transformation digitale des entreprises et nous sommes l’un des pionniers dans le domaine. Mais est-ce que cela veut dire que notre vie doit devenir digitale ? Ces outils sont très intéressants pour faire de la communication et du sourcing, mais en ce qui me concerne, je préfère que les collaborateurs m’appellent et ainsi avoir un contact personnalisé plutôt qu’un SMS. Contacter un RH est un acte réfléchi. Le faire par un moyen totalement impersonnel, je ne le sens pas du tout !

Je suis convaincu que le monde RH va évoluer. Dans cinq ans, les équipes RH ne feront plus la même chose. Les réseaux sociaux comme LinkedIn, par exemple, vont changer le monde. C’est un formidable outil de recherche de compétences et de profils mais qui permet également de rendre les parcours visibles et ainsi de comparer sa propre carrière avec d’autres évolutions de carrières. Quand un groupe a 135.000 collaborateurs, tout le savoir-faire est à l’intérieur. Un jour, on trouvera une solution pour transmettre ce savoir-faire en interne.

Quel est le projet RH du Groupe dont tu es le plus fier ?

Je suis fier de l’organisation RH qui réunit 1.800 personnes. Nous avons une belle équipe RH à travers le monde. Nous sommes tous très complémentaires avec des personnalités et des cultures très différentes. Et nous avançons en faisant progresser le Groupe. Tous les ans, nous recréons une nouvelle dynamique avec toujours plus d’énergie, des idées nouvelles, toujours l’envie d’aller plus loin et de progresser. Nous accélérons la transformation. Nous allons plus vite plus loin…

Quand on regarde les résultats à travers le monde, on observe des choses différentes (120 nationalités ainsi que des formations et des parcours divers) mais les traits de culture restent identiques à travers nos métiers. Nous avons le même ADN dans le monde entier, en lien avec les valeurs du groupe *. La valeur qui me parait la plus importante est la confiance. Car c’est la confiance qui crée l’engagement. L’empathie pour les collaborateurs a été accentuée avec la globalisation. Ce qui était vrai il y a 45 ans, au lancement de Capgemini, l’est encore plus aujourd’hui…

* les 7 valeurs fondatrices du Groupe sont : l’honnêteté, l’audace, la confiance, la liberté, la solidarité, la simplicité et le plaisir21291906387

 Université Capgemini – « Les Fontaines » – Chantilly

 

1 Commentaire

  1. Ping : Capgemini : Interview de Jeremy Roffe-Vidal : &...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *